11
jan 2015

On oublie trop souvent que la liberté n’est pas le laisser faire. Car la liberté commence là où finit celle de l’autre. Dans le domaine éducatif certains parents confondent parfois permissivité avec liberté. ils peuvent alors faire l’impasse sur une nécessaire fermeté. Une jeune plante a besoin de tuteur pour croître droit. S’il n’existe aucun axe de référence, le tronc risque de gauchir. Il sera alors trop tard pour redresser le tout. Notre démocratie exangue a perdu le sens du respect du juste, du beau et du bien et la société se laisse alors guidée en aveugle inconsciente par la dictature du politiquement correct.

Laisser un commentaire