24
juin 2016

Ce n’est plus le moment de marcher sur la pointe des pieds. D’ailleurs Boileau nous rappelle qu’il faut sans cesse remettre notre ouvrage sur le  « métier »… Oui, le monde bouge, la plus vieille démocratie royale du monde libre, la Grande Bretagne, vient de tirer la sonnette d’alarme en choisissant de se libérer des contraintes ubuesques d’une technocratie, pourrie par l’argent et sans mandat démocratique. Que valent, en effet, des traités rejetés démocratiquement par référendum, comme en 2005, et néanmoins approuvés par un congrès à la botte du pouvoir? Les Anglais me semblent plus respectueux de la volonté démocratique!

Refondre l’Europe dans ses structures mêmes et dans sa mission, c’est maintenant. On a voulu faire l’Europe des marchands, celle de l’économie et de la finance, une finance qui domine de plus en plus le monde de façon incontrôlable et qui nous impose de force une mondialisation mortifère, générant un chômage de masse et des crises diverses et répétitives destructrices d’emplois. C’est une source de malheurs, de drames et de pauvreté sinon de misère… L’argent ne circule plus comme il devrait, comme le sang circule pour vivifier la plus infime cellule lointaine à l’image de la famille, des individus, de chaque individu. S’il y a perfusion c’est que le corps est malade, alors il peut y avoir embolie et le système actuel est au bord du collapsus.

Il me semble qu’il est urgent de remettre notre ouvrage sur le chantier d’une véritable Europe, celle des Hommes, des êtres humains. Durant des siècles l’Europe des nations s’est construite à partir de valeurs millénaires d’une culture partagée, le christianisme, dans les grandes universités de ce continent de même qu’une agri-culture respectant notre géographie et soucieuse de la protection de la nature qui, elle, est durable… si on ne la saccage pas. Au nom du progrès et sous l’influence de groupes chimiques on détruit cette terre nourricière. Et dans le même temps on fait tout pour contribuer à la destruction de notre civilisation sans aucune réflexion intelligente sur l’avenir que nous sommes supposés préparer en nous imposant un grand remplacement comme ersatz de substitution. C’est ainsi que l’on éteint les lumières de la rampe et l’on baisse sournoisement le rideau. Circulez il n’y a rien à voir.

Dans le même temps les tensions politiques et économiques entre les Etats ne cessent de croître et le monde se réarme, partout, sauf en France ou en Europe. Les instances politiques Françaises ont perdu pied quasiment partout dans le monde et la France semble déstructurée faute de vision politique à long terme. Nous ne devons pas compter sur le parapluie Américain fragile et incertain, ni sur les technocrates européens, mais sur nous même et à la grâce de Dieu et de nos efforts pour mettre en place une véritable vision politique et humaine, une connaissance des dangers tout comme l’aide possible de nos anciens amis pour consolider des alliances, car si on veut la paix il faut préparer nos défenses… Français réveillons-nous car nous risquons de glisser dans un entonnoir dont nul ne pourrait nous en sortir et personne ne souhaite le guerre et surtout civile.

L’Europe, au fil des ans, s’est transformée malheureusement en machine à broyer les nations et les peuples, considérés comme des obstacles à une intégration poussée, mais le peuple est encore vivant, oui, il bouge encore. Mais le peuple de France se sent tellement pressuré qu’il lui semble être en exil sur sa propre terre. Dans son malheur il oublie la force et l’énergie que l’existence de Dieu doit et peut l’aider pour adoucir sinon effacer son malheur.Le fait que l’intégration actuelle se joue sur le registre de l’identité et des questions matérielles hérisse le sentiment d’appartenance des peuples à leur propre identité et à leur liberté. Victor Hugo disait que: « le vol d’un peuple ne se prescrit pas. On ne démarque pas une Nation comme un mouchoir ».

La souveraineté et ses attributs régaliens: la Justice, la Défense, la Monnaie, sont nécessaires pour réintroduire les notions de légitimité, de même qu’assurer les conditions d’une co-existence, aussi pacifique que possible, entre les peuples et entre les religions. Cela ne peut se faire qu’en suivant la voie choisie par les Rois de France, celle d’un dialogue perpétuel entre la base et le sommet et pour ce qui concerne la religion à renvoyer celle-ci au domaine privé. Or ce n’est pas le cas de la nouvelle religion nihiliste, la laïcité trotskiste imposée par l’Etat.

Les Nations Européennes ont chacune une identité, un caractère différent, une façon de vivre. C’est en confédérant ces différents que l’on pourrait construire l’Europe de demain, celle des Hommes, celle de nos cultures ancestrales et de nos spécificités. Une véritable union se construit vers le haut et non en nivelant vers le bas. Quant au domaine économique les Nations d’Europe pourraient favoriser au cas par cas les signatures de contrats à durée déterminée et renouvelables. L’Europe des nations pourraient se joindre dans de grands projets, ainsi d’un plan de développement style « plan Marchal » de l’Afrique du Nord et sud-Saharienne non pas en vue d’une conquête économico-coloniale, mais d’un développement libre profitable aux Nations de ce grand continent.

L’Europe, Confédération de Nations Libres pourrait alors vivre et créer en harmonie avec les grands Blocs qui tentent de dominer le monde. Il serait enfin possible de parler d’égal à égal et en toute amitié. Nous pourrons alors remercier la Grande Bretagne de nous avoir sorti de l’entonnoir, décillé les yeux et éclairé nos consciences , mais cela prendra du temps. Enfin nous ne serons plus ces trois petits singes qui se bouchent les oreilles,la bouche et les yeux.

Comments are closed.