imfs-two

Clovis Ier, le premier roi chrétien (465-27 novembre 511)Clovis

Noël 496. Clovis adopte la religion de son épouse Clothilde, en se faisant baptiser par l’évêque Rémy avec trois mille de ses guerriers. La France, fille aînée de l’Eglise, est née.

D’un modeste territoire coincé entre la mer du Nord, l’Escaut, la Meuse et la Somme dont la capitale est Tournai, Clovis va constituer un empire dont les frontières débordent celles de la France actuelle.

Pour y parvenir, il lui faut battre à Soissons Syagrius, général d’un Empire romain d’Occident en déliquescence. Nous le savons grâce à Grégoire, l’évêque de Tours. Il soumet les Alamans à Tolbiac en 496 et se convertit au christianisme comme il l’avait promis désespéré dans le chaos de la bataille. Le concile d’Orléans de 511 vient sceller le destin de la monarchie française et celui de l’Eglise dans une entente qui durera quatorze siècles. A sa mort, Paris est capitale du royaume qui est divisé, comme l’indique la loi franque de la succession, entre ses quatre fils.

ClotaireClotaire Ier (497-29 novembre 561)

Clotaire Ier est le fils cadet de Clovis. Les décès successifs de ses frères Clodomir (524), Thierry Ier (534) et Childerbert Ier lui permettent de devenir en 558 le seul roi d’un royaume réunifié provisoirement puisque sa mort en 561 entraîne un nouveau partage entre ses quatre fils. Paris est alors attribué à Caribert Ier (521-567), Orléans et la Bourgogne à Gontran (525-592), l’Austrasie à Sigebert Ier (535-575), Soissons et la Neustrie à Chilpéric Ier (539-584).

Clotaire II (18 octobre 584- 4 janvier 629)Clotaire2

Il est le fils du roi de Neustrie Chilpéric Ier. Il parvient à réunifier le royaume franc en 613 et en devient le roi. Sous son règne, les maires du Palais et l’aristocratie terrienne exercent une influence grandissante. Il fait reconnaître son fils Dagobert comme roi d’Austrasie en 622 et meurt en 629.

Dagobert Ier (vers 603- 19 janvier 639)

DagobertVoici le plus brillant des souverains mérovingiens! Il est nommé roi d’Austrasie par son père Clotaire II dès 623 du vivant de ce dernier, sous la tutelle de Pépin de Landen, maire du Palais, duquel descend la dynastie carolingienne.

Cependant il impose rapidement sa propre autorité. En devenant l’unique roi des Francs en 629 après s’être emparé de la Bourgogne et de la Neustrie, il est l’un des rares Mérovingiens à régner sans partage mais en s’entourant de conseillers éclairés comme le célèbre saint Eloi de la chanson populaire, évêque de Noyon ainsi que de saint Ouen l’évêque de Rouen. Dagobert Ier renforce l’autorité royale, développe le commerce, la justice et fonde des abbayes, en particulier celle de Saint-Denis dans laquelle il se fait inhumer en 639.

Clovis II (octobre 635-novembre 657)Clovis2

Lorsque son père, Dagobert Ier, meurt en 639, Clovis II n’a que quatre ans. Le pouvoir est alors détenu par sa mère Nanthilde, et Grimoald le maire du Palais. Il parvient à devenir roi de la totalité du royaume en 657, l’année de sa mort, mais son autorité n’est que fictive. Son règne est marqué par l’abandon du gouvernement aux maires du Palais, amorçant le début de la déchéance des Mérovingiens. Il est considéré comme l’un des premiers « rois fainéants ».

Clotaire III (654-673)

Clotaire3Fils aîné de Clovis II et de Bathilde, d’abord roi d’Austrasie, il hérite des autres royaumes francs en 657. Comme son prédécesseur, il laisse la réalité du pouvoir au maire du Palais.

Childéric II (650-675)chilperic3.jpeg

Fils cadet de Clovis II et de Bathilde, frère de Clotaire III, il règne d’abord sous la tutelle de sa tante, Himnechilde, veuve de Sigebert III (frère de Clovis II) puis il laisse le maire du Palais, Wulfoald, gouverner à sa place jusqu’en 673. Ensuite, Childéric reprend la main. Il unifie, après la déposition de son frère Thierry III, la Neustrie et l’Austrasie. Cependant il ne fait pas l’unanimité chez les Neustriens. C’est au cours d’une partie de chasse en forêt de Livry, près de Chelles, que Childéric II trouve la mort, assassiné, avec son épouse Bilichilde. Il ne laisse aucun héritier.

Thierry III (654- 691)

Troisième fils de Thierry3Clovis II et de Bathilde. Il est donc le frère de Clotaire III et de Childéric II. D’abord écarté du trône, tonsuré et cloîtré au monastère de Saint-Denis, il voit son existence troublée par des luttes intestines pour le pouvoir. Il est dans un premier temps roi de Neustrie puis devient roi de tous les Francs de 679 à 691. Les maires du Palais, comme Pépin de Herstal (640-714), profitent de ces rivalités pour intervenir. Ainsi, ce dernier prend le titre de dux et princeps Francorum, affirme son propre pouvoir, contrôlant peu à peu, avec sa famille, la totalité du royaume.

Clovis III (670- 695)Clovis3

Difficile de connaître la vie de ce roi tant les sources sont contradictoires et imprécises. Tour à tour prétendu fils de Clovis II et de Bathilde ou encore fils de Clotaire III ou de Thierry III et de Clothilde. Il devient provisoirement roi d’Austrasie de 675 à 676 et peut-être de Neustrie et de Bourgogne avant que Thierry III ne les récupère.

Clovis III est imposé en 675 par le maire du Palais Ebroïn, évincé de sa fonction lors du couronnement de Thierry III qui lui préfère Pépin de Herstal. Sitôt ses privilèges retrouvés, Ebroïn abandonne Clovis III au profit de Thierry III restauré. Clovis III n’exercera aucun pouvoir, constamment dominé par Ebroïn. Son destin est ensuite inconnu.

Childebert IV (683-711)

Childerbert4Fils cadet de Thierry III et de Clotilde, il succède à son frère aîné Clovis III. Il est dominé par le maire du Palais d’Austrasie, Pépin de Herstal, et par Grimoald, maire du Palais de Neustrie et fils de Pépin. L’étau pippinide se resserre autour du royaume franc. Cependant Childebert ne semble pas aussi fainéant que la postérité l’a longtemps laissé croire. Il souscrit de nombreux diplômes prouvant sa grande activité. Sous son règne, Pépin de Herstal soumet les Frisons. En 697, il fait condamner Drogon, fils aîné de Pépin de Herstal, à rendre un bien à un monastère. En 710, il exige que Grimoald, rende aux moines les tonlieux qu’il perçoit lors de la fête de Saint-Denis. Il meurt en 711 et est enseveli à Choisy. Son fils Dagobert lui succède.

Dagobert3

Dagobert III (699-715)

Fils de Childebert IV, il accède très jeune au trône à 12 ans si bien que Pépin de Herstal gouverne en son nom. Pendant son règne, Grimaold est assassiné par un rebelle frison et Pépin de Herstal, homme âgé, meurt également. C’est sa veuve, Plectrude, qui dirige le royaume au nom de Dagobert et de Thibaut, fils de Grimoald, nouveau maire du Palais, tous deux mineurs. Les Neustriens profitent de la situation fragile du pouvoir pour se révolter. Dagobert III meurt à l’âge de 16 ans. Il a tout de même le temps de laisser un fils, Thierry.

Thierry IV de Chelles (713-737)

Fils de Dagobert III, Thierry IV avait été extrait de l’abbaye de Chelles, où il était élevé, par le maire du Palais Charles Martel (v.685-741), fils de Pépin de Herstal, qui le place sur le trône. En fait, le roi ne gouverne pas réellement, Charles Martel s’accaparant de tout le pouvoir politique.Thierry4
Ce dernier s’avère un redoutable guerrier. En 718-720, il ravage le pays des Saxons; en 719, il bat les Frisons; en 725-728, il soumet les Bavarois; en 730, il est victorieux des Alamans. C’est 732, date emblématique de l’histoire de France, que Charles Martel livre un combat légendaire contre les troupes d’Abd al-Rahman, général arabe et gouverneur d’Espagne. Après cette victoire, Charles Martel apparaît comme le sauveur du monde chrétien.
Malgré ses succès, Charles Martel a des scrupules à s’emparer du trône à la mort du roi en 737. Les deux fils de Charles lui succèdent, Pépin le Bref (715-768) gouvernant l’ouest et Carloman (v 710 -754) l’est.

Childéric III (714-753)

childeric3Fils de Chilpéric II. Il est choisi par le maire du Palais Charles Martel pour succéder à Thierry IV. Il est couronné en 743 mais n’exerce pas son pouvoir, réellement détenu par Charles Martel. Après avoir consulté le pape Zacharie, Pépin le Bref, fils de Charles Martel, franchit le pas et dépose Childéric III. Il s’empare du titre royal en 751 et donne ainsi naissance à une nouvelle dynastie, les Carolingiens. Dernier Mérovingien, Childéric III, tonsuré, est enfermé dans le monastère de Saint-Berthin (près de Saint-Omer). Son fils Thierry est relégué à l’abaye de Saint-Wandrille où il meurt sans postérité.

Aller en haut de la page