L'amour précéde la rencontre" (TH DE CHARDIN)

C'est ce que je ressens pour la france et les français

Comte de Paris

19
déc 2018

Le Chef de la Maison Royale de France et les Armes de France

En tant que de besoin, et en réponse préalable à ceux qui pourraient faire entendre quelque critique que ce soit sur ce renouvellement des Armes de France, il n’est pas inutile de rappeler quelques principes en ce domaine, aussi intangibles que parfaitement précis.

Les Armes de France sont, en premier lieu et comme tout blason au regard du droit héraldique, celles du chef de nom et d’armes de la famille qui les porte : autrement dit l’aîné. C’est une réalité à la fois juridique et historique.

En l’espèce, ce chef de nom et d’armes est le Chef de la Famille Royale de France, S.A.R. Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII.

Au demeurant, les règles du droit attaché traditionnellement aux armoiries sont bien appliquées au sein de la Famille de France, puisque celles-ci sont portées par les branches cadettes avec une « brisure », chacune bien identifiée et pérenne, qui marque précisément l’appartenance au Sang royal mais sans en être l’aîné.

De même, le Dauphin de France lui-même porte des Armes bien spécifiques.

Héraldiquement, personne d’autre que le chef de nom et d’armes ne possède le droit au port des « armes pleines » et encore moins d’en disputer la libre disposition à celui-ci.

Seul ce chef de nom et d’armes peut notamment, s’il le désire, apporter des modifications à ses armes. Il en a capacité juridique plénière et l’entière liberté.

Les Armes de France n’appartiennent donc pas, en propre, au pays, mais au seul Chef de la Maison Royale de France et c’est lui qui, les portant par droit direct et indivisible, en permet le droit d’usage – et d’usage seulement – à son pays et à ceux (individus et Corps constitués) qui le représentent et agissent en son nom, en particulier lorsqu’il règne institutionnellement.

Voilà pourquoi, on les appelle les Armes de France et non parce qu’elles seraient la propriété du pays, comme une sorte d’élément du domaine public.

Ainsi, ce simple droit d’usage, au regard du droit héraldique comme du droit positif en notre pays – où, rappelons-le, les armoiries familiales sont considérées comme un accessoire du nom et protégées à ce titre – ne confère donc, à aucune personne en particulier ni à aucun groupement, associations, institutions ou autres, de contester ce droit du chef de nom et d’armes.

En tout état de cause, la décision de S.A.R. Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII, outre la dimension spirituelle qu’elle traduit, ne relève que de son libre et indivisible droit sur le blason de la Famille Royale de France.

Le Secrétariat de S.A.R. Monseigneur le Comte de Paris

18
déc 2018

Les Armes de France au Sacré Coeur

armes_de_France_2018.jpeg

Discours du Chef de la Famille Royale de France, S.A.R. Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII, prononcé le samedi 23 juin 2018 à Saint-Germain l’Auxerrois, lors de l’inauguration de la statue du Roi Saint Louis enfant offerte par le Prince et par l’Ancien Ordre Royal et Souverain de l’Étoile et de Notre-Dame du Mont-Carmel à l’ancienne paroisse des Rois de France.

« En ce monde désaxé chacun regrette la perte de nos repères et celle de nos valeurs chrétiennes. Or la vie est un court passage sur terre et nous oublions que, de l’autre côté, nous aurons des comptes à rendre. Il n’est jamais trop tard pour comprendre ce qu’il est demandé à chacun.

Pourtant un grand nombre d’entre nous se confie au démon pour les aider à acquérir argent et pouvoir. Peu d’entre eux comprennent que si le démon existe, c’est Dieu tout puissant qui lui permet d’exister.

A chacun d’entre nous alors de faire ses choix et ne rejetons pas notre foi, source de vie.

Prière de consécration de la France au Sacré Cœur de Jésus

– Prions Sainte Marguerite Marie qui en 1675 demandait au Roi Louis XIV, mal conseillé, de consacrer la France au Cœur Sacré de Jésus, car c’est au centre de ce Cœur Sacré que se forgent nos destinées.

– Prions l’Archange Saint Michel protecteur de notre Sainte Église et de la France Fille Aînée de l’Église pour qu’il nous assiste dans cette prière : défendez-nous dans le combat contre les démons déchaînés sur notre pauvre humanité devenue incrédule. Prince de la Milice Céleste repoussez en enfer par la vertu divine Satan et les esprits malins qui errent dans le monde pour la perte des âmes.

– Prions Marie Immaculée, notre douce médiatrice : nous vous supplions très humblement, daignez intercéder pour nous. Demandez à Dieu qu’il envoie Saint Michel et les Anges pour écarter tous les obstacles qui s’opposent au règne du Cœur Sacré de Jésus dans nos âmes.

– Prions pour que le feu de l’Esprit Saint descende sur nous afin de devenir pain de vie et que la coupe médiatrice devienne le saint calice au cœur de notre âme, et, par cette préfigure du Sacrement d’entre les Sacrements, puisse commencer la transfiguration de notre pays la France et celle de l’Univers en son entier.

– Prions pour que dans cette communion, plus rien ne puisse nous séparer de rien ni de personne vivant ou trépassé, ainsi la communion des saints sera, plus rien ne nous fera peur car notre vie sur terre n’étant qu’un passage, nous ne mourrons pas et tout sera vivant à jamais.

– Prions pour que nous autres humains, dans cette expérience, devenions des êtres liturgiques et ayant atteint notre royauté intérieure nous devenions le tabernacle du Cœur Sacré du Christ. Alors la vie tout entière deviendra la célébration de la Racine, ainsi que le disait Saint Jean de la Croix et l’humanité pourra s’écrier ainsi que le fit la Sainte Vierge Marie : Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon sauveur.

– Pénétré par ces prières, moi Henri VIIème du nom, descendant des Rois qui bâtirent avec les Français ce pays béni de Dieu et des Saints de France, j’obéis humblement à la supplique de Sainte Marguerite Marie et

Je consacre la France, aujourd’hui en péril, au Cœur Sacré de Jésus.

France, Fille Aînée de l’Église, souviens-toi de ton baptême, que le Cœur Sacré de Jésus soit à jamais ton bouclier pour les combats à venir dans les siècles des siècles. Amen. »

***

Les Armes de France

La légende situe l’origine du blason de France lors du baptême de Clovis qui aurait alors modifié son écu pour y inscrire les lys mariaux.

Sur le plan historique, dès les premiers Capétiens directs le lys est présent dans la symbolique royale, notamment avec Hugues Capet, Robert II le Pieux et Philippe Ier. Philippe II (Philippe-Auguste) utilise une bannière d’azur fleurdelisée d’or dès 1191 lors de la Troisième croisade et l’un de ses baillis porte l’écu fleurdelisé en 1207. Cet écu d’azur semé de fleurs de lys d’or est également attesté depuis 1211 sur un sceau de son fils Louis, futur Louis VIII « le Lion ».

premieres_armes

Ce blason fut modifié par le Roi Charles V en 1376. Il en réduisit les fleurs de lys au nombre de trois « en l’honneur de la Sainte Trinité ».

armes_de_France_CharlesV

Au cours des siècles suivants, les Armes de France ont été accompagnées de divers ornements significatifs dont les colliers des Ordres du Roi : l’Ordre de Saint-Michel fondé à Amboise le 1er août 1469 par Louis XI et l’Ordre du Saint-Esprit fondé le 31 décembre 1578 par Henri III.

armes_de_France_classique

Aujourd’hui, en considération de raisons d’ordre éminemment spirituelles telles qu’il les a explicitées dans son discours du 23 juin 2018, tout comme celles qui avaient motivées son aïeul le Roi Charles V, Monseigneur le Comte de Paris a décidé d’apporter une modification au blason de France.

Cette mutation ontologique des Armes de France, si l’on nous permet de l’exprimer ainsi, s’inscrit comme la conséquence immédiate et le témoignage vivant de la consécration au Sacré-Cœur de Jésus, instituée en ce 23 juin 2018.

Ces Armes renouvelées (en donnant à ce mot son plein sens évangélique) incarnent la dimension et l’efficience spirituelles de cette consécration ; son retentissement au double sens du terme, dans le blason de la France qui, comme tout blason, est l’expression de l’âme et de la vocation de qui le porte.

Cette consécration génère, légitime et même exige cette inclusion du Sacré-Cœur au sein des Armes de France, en témoignage de ce que Monseigneur le Comte de Paris a officiellement remis la France au Sacré-Cœur de Jésus.

Les Armes de France se blasonnent désormais :

« D’azur au Sacré-Cœur rayonnant de dix-sept rais d’or accompagné de trois fleurs de lys du même. »

Parce qu’il s’agit du meuble principal, la règle commande de le citer en premier. Le Sacré-Cœur, selon une iconographie traditionnelle, est enflammé, sommé d’une croisette, généralement latine, présente le plus souvent une plaie ouverte, le tout de gueules et se trouve comme ceinturé par une couronne d’épines d’or. Parce qu’il s’agit précisément d’une iconographie bien établie et afin de conserver la sobriété et ainsi la puissance du blasonnement, on ne décrira donc pas tous ces éléments.

Le Sacré-Cœur repose en son rayonnement d’or lequel recouvre quasiment tout l’azur autour de celui-ci, de sorte qu’il ne saurait y avoir enquerre en cette nouvelle composition : autrement dit une dérogation à la règle première de l’héraldique : « ni émail sur émail ni métal sur métal ».

A toutes fins utiles, rappelons qu’une enquerre, un blason à enquérir, signifie, non que les armes sont fausses de manière rédhibitoire, mais justement qu’il faut s’enquérir du motif de cette dérogation.

L’exemple parfait de telles armes à enquerre sont celles du Royaume chrétien de Jérusalem :

« D’argent à la croix alésée et potencée d’or cantonnée de quatre croisettes du même à enquérir ». Loin d’être fausses, bien évidemment, ces armes sont le signe de la sainteté même : l’argent (blanc) marial, matrice et cœur où nait et demeure l’or spirituel de la gloire divine, source de la résurrection de la chair. La ville sainte en exprime le lieu « terrestre » par excellence.

A l’intention de ceux qui persisteraient à voir une enquerre en ces Armes de France renouvelées malgré ce qu’il vient d’être précisé, considérons son mystère au sens chrétien ; sa justification. En l’espèce, l’azur porte le Sacré-Cœur comme Marie a porté le Christ en son sein. D’ailleurs l’azur est la couleur traditionnelle du manteau de la Vierge dont elle protège ses enfants, baptisés en Christ.

Héraldiquement, cet émail exprime la déification de l’homme réédifié dans le Seigneur ainsi que la vertu cardinale de Justice qu’au Nom de Dieu le Roi de France diffuse et maintient en son Royaume. De l’azur naît donc l’Emmanuel rédempteur tout entier présent par son Sacré-Cœur dont l’émail rappelle le divin sacrifice.

Dans une seconde perspective, c’est ce Sacré-Cœur qui, par sa Puissance et son Amour divins symbolisés par l’émail de gueules, imprime dans l’âme et la vocation de la France royale le ciel de cette déification glorieuse et cette seigneurie (spirituelle autant que temporelle) incarnée et récapitulée, en lui, par son Lieutenant en Terre des lys, le Roi de France.

Enfin, pourquoi 17 rais d’or et non un simple rayonnement sans plus d’indication ?

Ce nombre se rattache de manière quelque peu cachée à la seconde pêche miraculeuse : Pierre tire à terre le fruit de sa pêche qu’il venait de conduire selon l’indication du Christ : « le filet plein de gros poissons : cent cinquante-trois » (Jean XXI, 11).

Saint Augustin explicite dans son Traité sur l’Évangile de Saint Jean et son sermon 248 pour la semaine de Pâque que 153 est la somme de tous les nombres compris entre 1 et 17, leur addition figurant l’Église universelle : « dès que l’on a besoin de l’Esprit Saint pour pouvoir observer la loi, il faut ajouter 7 à 10 ce qui fait 17 et en additionnant tous les nombres de 1 à 17 tu obtiendras 153 et tu obtiens le chiffre mystérieux des fidèles et saints qui seront avec le Seigneur dans les splendeurs du ciel ».

17 se présente donc comme la racine céleste de ce nombre symbolique de 153 permettant de saisir en toute sa plénitude le rayonnement du Sacré-Cœur, source vive de l’Eglise universelle et éternelle. Parce qu’elle a le privilège exigeant d’être la Fille aînée de l’Eglise, la France doit se tenir et se maintenir en cette union au Sacré-Cœur du Christ-Roi et coopérer à l’effusion de la lumière de ses grâces. Car c’est bien le Seigneur qui règne en primat sur la France « pour les siècles des siècles » en la personne des Rois, ses Lieutenants dans la succession des générations.

Le Secrétariat du Comte de Paris.

 

 

11
déc 2018

Cérémonie du rallumage de la Flamme du Soldat Inconnu

Monseigneur Le Comte de Paris s’est rendu le mardi 4 décembre au rallumage de la Flamme du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe, à la demande du Général Bruno Dary. Voici quelques photos de la cérémonie; elles peuvent être agrandies en cliquant dessus.

IMG-20181211-WA0008IMG-20181211-WA0006IMG-20181211-WA0005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG-20181211-WA0001 IMG-20181211-WA0004IMG-20181211-WA0002

19
oct 2018

Afin que vive la France

L’Empire ne contre attaque plus. Il nous submerge de ses armes de destruction massive et tente d’asservir le monde par des ukases qui contreviennent à la liberté de commerce, à notre liberté de choix politico-économiques, jusqu’à notre liberté de conscience.

Lorsqu’un scorpion est entouré nos flammes, il s’immole. Les incendies qui ravagent les côtes Ouest et Est de l’Empire seraient-ils la cause des folles décisions de toute une classe politique où faucons riment avec néo-conservateurs?

Peut-être que l’apparition d’une nouvelle monnaie créée par le Bloc Russo-Chinois afin de libérer le commerce international des contraintes et des diktats du dollar sont cause des cauchemards de l’Empire et de la rage destructrice de celui qui ne « trompe » plus personne.

Il n’est plus temps pour l’Europe de jouer au plus fin e de compter les points, mais plutôt de faire des choix intelligents, comme de constater que le mondialisme né aux confins de l’Empire et les créations des humanoïdes robots n’apportent que ruine et destruction, non seulement de notre terre, de ses plantes et animaux, mais encore, ce qui me semble plus grave, de nos âmes, de nos valeurs et de la beauté de notre civilisation chrétienne.

Nous ne pouvons plus, puisqu’envahis par l’Islam, nous contenter de demeurer arbitres. N’oublions pas l’Empire qui nous a poussé à créer les brèches par lesquelles la charia est en train de nous ronger l’âme. N’oublions pas la destruction des Balkans, celle du Moen-Orient, et le soi-disant Printemps Arabe qui ont semé le chaos jusqu’au fin fond de nos campagnes. L’Europe est devenue un ventre mou que la charia est en train d’engrosser et problablement d’ici une génération les femmes porteront la burka et retourneront à l’esclavage. La théocratie prendra la place d’une démocratie moribonde, si l’on ne change pas l’Europe en réaménageant les traités de Lisbonne et de Maastricht afin de redonner à chaque pays sa liberté financière, ses frontières protégées , sa capacité et les moyens de se défendre, de même que des choix de grands projets économiques à construire en commun. Je pense par exemple à un plan de développement humanitaire et économique pour l’Afrique, notre partenaire historique, faute de quoi nous devrons craindre le pire pour nos enfants et nos petits-enfants.

La France, avec l’Italie, l’Espagne, et le Portugal et les autres partenaires européens qui le désireraient, devraient revoir leur stratégie diplomatique et ne plus considérer la Russie comme un ennemi mais plutôt comme un allié puisque nous partageons des liens historiques depuis Hugues Capet qui épousa la Princesse de Kiev, fille de Saint Stanislas de Russie.

Tout va dépendre également de la prise de conscience et de la décision des Français et des Françaises aux prochaines élections pour l’Europe, puis à l’élection d’un véritable chef, digne de ce nom, pour gouverner la France, cette terre de nos ancêtres qui l’ont construite avec leur sang et leur sueur, avec leur intelligence et leur courage, avec l’amour de la Patrie, de son village et et des terres qui parsèment les océans.

Henri,
Comte de Paris.

29
juin 2018

Prière de Consécration de la France au Sacré Coeur de Jésus

Introduction

En ce monde désaxé chacun regrette de la perte de nos repères et celle de nos valeurs chrétiennes. Or la vie est un court passage sur terre et nous oublions que, de l’autre côté, nous aurons des comptes à rendre. Il n’est jamais trop tard pour comprendre ce qu’il est demandé à chacun.

Pourtant un grand nombre d’entre nous se confie au démon pour les aidez à acquérir argent et pouvoir. Peu d’entre eux comprennent que si le démon existe, c’est Dieu tout puissant qui lui permet d’exister.

A chacun d’entre nous alors de faire ses choix et ne rejetons pas notre foi, source de vie.

Prière de consécration de la France au Sacré Cœur de Jésus

– Prions Sainte Marguerite Marie qui en 1675 demandait au Roi Louis XIV, mal conseillé, de consacrer la France au Coeur Sacré de Jésus, car c’est au centre de ce Cœur Sacré que se forgent nos destinées.

– Prions l’Archange Saint Michel protecteur de notre Sainte Église et de la France Fille Aînée de l’Église pour qu’il nous assiste dans cette prière: défendez nous dans le combat contre les démons déchaînés sur notre pauvre humanité devenue incrédule. Prince de la Milice Céleste repoussez en enfer par la vertu divine Satan et les esprits malins qui errent dans le monde pour la perte des âmes.

– Prions Marie Immaculée, notre douce médiatrice, nous vous supplions très humblement, daignez intercéder pour nous. Demandez à Dieu qu’il envoie Saint Michel et les Anges pour écarter tous les obstacles qui s’opposent au règne du Cœur Sacré de Jésus dans nos âmes.

– Prions pour que le feu de l’Esprit Saint descende sur nous afin de devenir pain de vie et que la coupe médiatrice devienne le saint calice au cœur de notre âme, et, par cette préfigure du Sacrement d’entre les Sacrements, puisse commencer la transfiguration de notre pays la France et celle de l’Univers en son entier.

– Prions pour que dans cette communion, plus rien de puisse nous séparer de rien ni de personne vivant ou trépassé, ainsi la communion des saints sera, plus rien ne nous fera peur car notre vie sur terre n’étant qu’un passage, nous ne mourrons pas et tout sera vivant à jamais.

– Prions pour que nous autres humains, dans cette expérience, devenions des êtres liturgiques et ayant atteint notre royauté intérieure nous devenions le tabernacle du Cœur Sacré du Christ. Alors la vie toute entière deviendra la célébration de la « Racine », ainsi que le disait Saint Jean de la Croix et l’humanité pourra s’écrier ainsi que le fit la Sainte Vierge Marie: « Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon sauveur ».

– Pénétré par ces prières, moi Henri VIIème du nom, descendant des rois qui bâtirent avec les Français ce pays béni de Dieu et des Saints de France, j’obéis humblement à la supplique de Sainte Marguerite Marie et

Je Consacre la France, Aujourd’hui En Péril, Au Cœur Sacré De Jésus.

France,
Fille Aînée de l’Église, souviens-toi de ton baptême, que le Cœur Sacré de Jésus soit à jamais ton bouclier pour les combats à venir dans les siècles des siècles. Amen.

 

Fait en l’Église de Saint Germain l’Auxerrois le 23 juin 2018.

Henri, Comte de Paris, Duc de France.

19
avr 2018

Nous sommes en guerre. Vous ne pouvez pas l’ignorer.

Depuis presque quarante ans la France subit une invasion rampante sous couvert de regroupement familial ou de « droit au sol » . Actuellement le mondialisme exige de nos démocraties, devenues par ce fait dictatoriales, que nous acceptions le grand remplacement. Ainsi l’invasion devient une réalité extrêmement dangereuse, mortifère pour la France, mais également pour l’Europe.

Pour tenter de comprendre comment nous sommes parvenus à ce stade, il est nécessaire d’avoir une vue stratégique globale des tensions et des appétits  des puissants de ce monde. De même il est intéressant de prendre conscience que l’économie mondiale a construit sa force sur les énergies fossiles: le charbon et le pétrole. Quant à l’énergie atomique elle n’en est, peut-être, qu’à ses débuts.

Or l’énergie pétrolière est détenue dans sa grande majorité par le monde Arabe, puis par les USA et la Russie. Il devenait donc impératif pour l’Occident de déstabiliser le Grand Maghreb puis l’Irak et la Syrie et par ricochet la Sainte Russie en inventant d’hypothétiques armes de destruction massives. L’axe du « bien » ne pouvait admettre la dictature chez autrui. En leurs temps les dirigeants occidentaux avaient eu soin de demander caution à l’O.N.U. qui avait réagi conformément à leur vœux, pour passer à l’attaque. Ces jours-ci le « Nabot »  n’a rien demandé au « Machin », et la guerre qui s’est re-déclenchée porte déjà ses dommages collatéraux sur notre sol, émeutes, saccages et manipulations médiatiques de l’opinion publique .

Je ne cherche pas à ajouter de la peur à votre peur, mais à vous faire prendre conscience que nous, Françaises et Français, possédons un trésor fabuleux que l’on tente de détruire par tous les moyens. C’est notre terre de France, c’est notre civilisation et notre identité, nos coutumes et nos valeurs ancestrales, tout ce qui faisait de la France une terre bénie des dieux… Cette France a été durant des siècles notre mère nourricière, car les Agriculteurs, les Artisans et les Artistes sont et demeurent un trésor magnifique, ils font vivre le Beau le Bon et le Juste. Je me battrai pour vous, de même que pour ces Ouvriers de France qui ont su créer avec les ingénieurs ces belles entreprises si réelles et nécessaires à notre pays. Ne les vendons pas à l’encan.

Si la colère gronde en moi, comme dans vos cœurs, c’est  que nos dirigeants faisant fi des lois de notre pays se prennent pour des Bonaparte de pacotille et outrepassent même le droit international, bombardant sans préavis, illégalement, un pays qui avait gagnée la guerre  contre le terrorisme. C’est aussi criminel que d’avoir déclenché le « Printemps Arabe » semant la chaos en Afrique et au Moyen-Orient… et la haine pour résultat.

Pour ceux qui aiment et ont étudié l’Histoire, on sait que la Russie ne permettra jamais que l’on touche à l’Iran et à la Syrie, leurs alliés depuis des  temps, ni qu’on la prive de son berceau historique: Kiev qui reviendra un jour dans leur giron!!!

La Princesse Micaela et moi avons toujours été reçus avec grands égards en Iran, Syrie, Irak, Égypte, Tunisie et encore récemment au Maroc. Tous connaissent l’Histoire de France et nos liens d’amitié ancestrale, mieux que les politiciens de France. Nous ne sommes plus au temps d’Obélix et d’Astérix…On ne règle plus les problèmes à coups de baffes, mais autour d’une table pour ajuster diplomatiquement des différents par des compromis.

Mais, si la vanité de Monsieur « je sais tout » et « je fais tout » l’emporte sur l’écoute des autres, sur l’honneur ou la fidélité aux valeurs de notre civilisation alors …. « Pleurs au Pays Bien-Aimé »

 

P.S: Je viens d’apprendre que la révision Constitutionnelle prévue pour donner tout pouvoir au patron de l’Exécutif serait enterrée.

Page 1 of 1212345...10...Last »